Article accepté dans JGR

Mon article sur le volcan martien Syrtis Major a été accepté dans la revue Journal of Geophysical Reseach – Planets. Il est accessible via le doi10.1002/jgre.20112. Il est aussi disponible au format pdf ici. Vous trouverez ci-dessous le résumé et la figure correspondant à notre cartographie finale de l’édifice.

Banniere_JGR_Planet

Clenet et al. (2011) ont développé une version adaptée du Modèle Gaussien Modifié (MGM). Les améliorations permettent de caractériser les spectres de mélange olivine-pyroxène(s), en prenant en compte à la fois la composition modale de la roche et les compositions chimiques individuelles des minéraux. Cette version du MGM est entièrement automatisée et permet de traiter de grandes quantités d’images hyperspectrales. Deux cas naturels sont considérés. Le premier est le massif de Sumail dans l’ophiolite d’Oman (Terre). En utilisant notre approche sur des données HyMap, deux unités lithologiques contrastées sont cartographiées : le manteau qui est dominé par la harzburgite et la croûte qui est composée de gabbros et de cumulats riches en clinopyroxène. Les variations spectrales sont interprétées en termes de différences de composition chimique des pyroxènes. Une fois que cette nouvelle approche basée sur le MGM a été validée dans le cas d’une situation naturelle contrôlée, nous cartographions la distribution des assemblages minéralogiques mafiques sur le volcan Syrtis Major (Mars). Nous utilisons pour cela une mosaïque d’images visible-proche infrarouge OMEGA/MEx. Nos résultats sont en accord avec les travaux précédents. Néanmoins, dans la partie centrale de l’édifice volcanique, l’olivine est plus abondante que ce qui était initialement estimé, particulièrement dans le cas de mélanges ternaires (augite, olivine, enstatite). En se basant sur ces résultats, nous proposons un scénario pour l’évolution de la région de Syrtis Major. Les terrains environnants se sont formés en premier et des hétérogénéités locales peuvent être observées entre les régions Nord et Sud de la croûte Noachienne. Nous observons également des variations dans les assemblages minéralogiques au sein même des laves de Syrtis Major, ce qui peut être interprété en termes de différentiation à partir d’un magma parent commun et/ou en termes d’évolution progressive de la composition et de la température de la source mantellique.

Unite_Geol_Map_Final_FR

Cartographie lithologique de la région de Syrtis Major basée sur une synthèse des minéralogies dominantes et des compositions chimiques (Figure 13).